Accueil : mot surprenant ?

Ce site à une visée informative et pédagogique, proposant de présenter simplement et librement l’arthrocinétique, notion peu connue, qui pourtant définit avec précisions, le concept biomécanique qui s’applique aux articulations du corps humain. Oui, il faut ajouter à la pratique intuitive un peu de physique des éléments, un peu d’anatomie, de myologie, de physiologie, de cinématique et de dynamique, de mécanique des fluides et de calorimétrie, mais, n’est-il pas intéressant de savoir, avec une relative pertinence, expliquer ce que l’on fait, plutôt que de subir lentement sans critique nos croyances ?

C’est ce que je pense, donc ce que je propose : penser ne réduit pas la pratique, bien au contraire, elle la déplie, l’exalte, et la fait sortir du mythe ésotérique où certain voudrait confiner la pratique de l’ostéopathie. Alors, osons, exotériser nos gestes, expliciter nos agirs et nos réflexions, nos schémas étayant nos techniques, et voyons si cela résiste à la critique, ou si cela tombe sous le poids, force immense, des conditionnements infalsifiables.

Ciblant davantage les diarthroses que les amphiarthroses ou synostoses, cette conceptualisation permet d’envisager une modélisation du fonctionnement des articulations du corps, donc de penser le mouvement segmentaire humain, qui en système et coordonné peut conduire à envisager les mouvements humains tels que la marche, la course, les sauts….

Il ne s’agit pour autant pas tant d’une innovation, beaucoup de traités de biomécanique existent, de physiologie articulaire, tels les célèbres et fameux tomes I.A KAPANDJI,  mais sans être dans une spécificité et un niveau d’expertise, il s’agit de présenter simplement de façon raisonnée et argumentée des éléments pouvant optimiser la compréhension des actions humaines, des manipulations ostéopathiques, et autres gestes cliniques, thérapeutiques, soignants.

Car, oui parmi mes relatifs défauts, j’ai celui d’être ostéopathe, soit d’essayer de soigner les patients avec des gestes manuels, des manipulations comme on dit, sans rien d’autre que l’application de principes physiologiques, physiques sur une anatomie corporelle morphologiquement et temporellement changeante, en mouvement permanent, en rythme,  dont on essaye bien souvent de nous faire croire qu’elle est théoriquement constante, alors que la réalité pratique nous invite à constater d’évidence sa plasticité, son évolution émergente, sa capacité d’adaptabilité qui rend l’humain pseudo autonome, pseudo indépendant de son milieu, car si la pensée peut être libre et indépendante, n’ayant ni besoin de dieux ni besoin de maîtres, nous, humains, partageons tous, sans exception, les mêmes attentes, un peu de glucose, un peu d’H20, et beaucoup d’O2…

Sans symbole, ni préconisation, qui que nous soyons, il me semble, mais c’est un avis personnel, que toute compétence, toute force, tout talent, ou charisme humain, toute politique ou morale personnelle sociétale, ne tiendrait pas plus de quinze minutes, sans une bonne bouffée d’oxygène, alors je vais militer un temps, et oser écrire,  qu’il faut aérer nos idées fixes, nettoyer nos dogmes, et oxygéner nos esprits pour ne laisser aucune place aux idéologies.

Il m’a semblé donc utile de produire des modèles à partager, modèles personnels, subjectifs, issus d’une quinzaine d’année de pratique clinique, et d’une même expérience pédagogique, où mature chaque saison une naturelle et lente évolution des notions fondamentales, que je propose sur ce site, en version libre, sans droit, ni aucune intention commerciale, juste pour partager, et susciter l’intérêt critique.

L’histoire de la biomécanique, les théories et concepts biomécaniques, l’étude de la marche, de la course sont tellement bien réalisés par les biomécaniciens légitimes, que je ne produis rien d’autres que des références et des liens concernant ces domaines, mais actualise régulièrement des concepts optimisés sur le fonctionnement des diarthroses du corps humain, spécificité de ce site, d’où son nom, de première intuition étrange, et donc vous saurez, après lecture, vous en faire une subjective contre-intuition raisonnée.

Bonne recherche, bonne lecture, et bonne critique.

Cyril CLOUZEAU

cyril-clouzeau@gmail.com

www.cyril-clouzeau.com